Accueil du site

17/25

  On entend l'ouverture de "Cleofide" (de Johann-Adolf Hasse) qui démarre. Tous masqués, les invités (tous les comédiens) se mettent en file indienne et, au rythme de la musique, s'avancent révérencieusement vers l'astre.
  Tour à tour, ils déposent un délicat baiser sur le viril fessier.
  Luigi, se place en dernière position dans la file et, au lieu de faire comme les autres, il enfonce brutalement son médius dans l'anus sans défense. On entend un hurlement et l'astre solaire perd soudain son charnel coeur central...
  La musique continue de jouer et Luigi va se fondre parmi les autres invités.
  Un personnage masqué (on reconnaît Guido) bondit soudain de derrière l'astre et s'avance en claudiquant, tout en se tenant les fesses.

 Guido :
- J'étais l'astre de cette soirée mais un lâche a osé profiter de ma générosité pour profaner mon creux le plus intime en y introduisant sans ménagement son doigt contondant. Je considère cette intromission brutale d'un corps étranger en ma fleur secrète et délicate comme un viol. Personne ne sortira de cette pièce avant que je ne trouve le coupable.
  "(aparté : Par contre, j'hésite sur la taille de la chose : index ou médius à moins que... Non !...)
  "Mettez-vous en rang et tenez vos mains comme si vous alliez chanter à un enfant "Ainsi font, font, font, les petites marionnettes...". Exécution !

< Page précédente-Page suivante >
Haut de la page
< Page 1