Accueil du site

3/3

A v a n t - p r o p o s

 

  "La Dernière Danse de l'Homme Nu" retrace la vie de l'écrivain René Crevel (1900-1935) dont elle révèle le destin tragique : depuis l'adolescence, le cheminement de l'idée suicidaire chez un homme jusqu'au passage à l'acte.
  S'il est vrai que René Crevel a laissé une lettre - sa dernière ! - à l'attention de Tota Cuevas avant de se tuer, son contenu, à ce jour, n'a jamais été révélé. La lettre qui sert de trame à la pièce est donc fictive.

  Toute entreprise de ce genre doit s'accompagner d'une extrême humilité et de beaucoup de prudence en ce sens que le René Crevel qui s'est dessiné sous ma plume n'est et ne sera jamais que le pur fruit de mon imagination. Donc, je ne revendique aucune garantie d'authenticité ! Mon imagination fut nourrie par une intense plongée dans la vie et l'oeuvre de Crevel, laquelle a engendré une accumulation de notes qui ont servi de base à ce drame.
  La prudence est doublement de mise que l'écrivain sera incarné par un comédien - une autre interprétation du réel - qui ne correspondra vraisemblablement pas à l'image de René Crevel ! Mes yeux sont trop imbibés des quelques photos de lui, en permanence sous mes yeux quand je travaillais, pour que le comédien puisse m'apparaître comme ressemblant au modèle !

  Est-ce bien important ? L'essentiel n'est-il pas de contribuer à faire connaître l'oeuvre originale de cet écrivain courageux et visionnaire ? Et de tenter de reconstituer les coulisses du monde artistique de l'époque à travers la vie intime d'un de ses acteurs ? Et encore de montrer comment le destin d'un homme peut être brisé par la conjugaison de l'hérédité, de l'éducation et des aléas de son existence ?

  La pièce proposée ici est la synthèse de l'histoire de l'époque (des Années Folles aux Années Noires), des biographies sur René Crevel, mais aussi et surtout de ses romans, études et articles. Au contraire du personnage inventé, les événements historiques et littéraires (les péripéties des mouvements Dada et Surréaliste...) sont véridiques et la plupart des faits concernant René Crevel sont authentiques. Cependant, afin de permettre la narration, il a parfois été nécessaire de biaiser avec la stricte biographie. Ainsi, il m'est arrivé de déplacer le lieu de certaines rencontres dans la mesure où cela n'a aucune importance sur le fond.

Patrick Pognant (1/5/1993)

Haut de la page

< Page précédente