Accueil du site

La cité de Félik

 

Présentation

  Le synopsis de La cité de Félik :
  - a été adapté par Patrick Pognant d'un roman de Hadrian (même titre) publié chez Denoël en 1989 ;
  - a reçu l'assentiment de Hadrian.

LE SUJET

  La cité de Félik, fiction où se mêlent l'action, le suspense et l'amour, propose un regard insolite et inédit sur la montagne et l'univers des glaciers: l'un d'eux, le glacier du Lys (dans les Alpes), prend d'ailleurs la dimension d'un personnage principal.
  Le film met aussi en scène un glaciologue (une catégorie de scientifique aventurier peu connue du grand public) qui, malgré lui, va se trouver emporté dans une aventure dont les rebondissements inattendus mettront sa vie en péril.
  En toile de fond, le téléspectateur découvre la civilisation Walser (originaire des Alpes italiennes), si proche de lui (pendant ses vacances de neige, il la côtoie, la croise, lui parle...) et qu'il ne connaît pourtant pas. Les descendants walsers, hiératiques, jouent avec discrétion mais vigilance le rôle important de gardiens de la mémoire, une mémoire multiforme qui prend parfois l'aspect d'une légende, en l'occurrence celle de La cité de Félik.
  Mais les légendes n'aiment pas être déflorées (surtout au cinéma !) et une sorte de malédiction s'abat sur leurs profanateurs...

DES DECORS NATURELS

Le tournage peut être effectué en décors naturels d'origine  :
  . dans les Alpes Valdotaines (au nord de l'Italie, près de la frontière suisse, au pied du Mont Rose ;
  . en France, dans le massif du Mont-Blanc et pour certaines scènes (chutes dans les crevasses, la ville engloutie...) sous le glacier de l'Argentière ;
  . bien que le synopsis ne le propose pas, certaines scènes peuvent être tournées en Suisse.
  La participation italienne à la production pourrait être renforcée par le Gouvernement Régional de la vallée d'Aoste qui est susceptible d'apporter son concours, entre autres pour ce qui concerne la civilisation walser.

LA CAUTION SCIENTIFIQUE

  Le Professeur Robert Vivian, glaciologue mondialement réputé, auteur de plusieurs ouvrages sur les glaciers et la glaciologie, apporte son soutien au projet. Il pourra en temps utile aider à son montage avec ses conseils et les réseaux locaux de compétence qu'il connaît particulièrement bien.
  Le Professeur Robert Vivian : "Je suis enthousiaste à l'idée qu'un film d'une part montre que les glaciers sont vivants et d'autre part fasse découvrir un autre visage de la montagne que les images-clichés des sports d'hiver...".
  Son enthousiasme est d'autant plus compréhensible que Hadrian n'est autre que le pseudonyme qu'il s'est choisi pour son premier roman...

Haut de la page