Accueil du site
Retour au menu Guerres Mondiales
Envoyer un message à Patrick Pognant
Message à P.Pognant

 

"Les Huns à Oradour-sur-Glane"

par le Mouvement de Libération Nationale

Reproduction intégrale du fascicule (80 pages)

Présentation

En savoir plus
(actualisé le 24/01/2003)

Accès direct : Page 10 Page 20 Page 30 Page 40 Page 50 Page 60 Page 70

Accès page 1 >

Informations communiquées par les internautes
(04/01/2007)

 

Présentation

 

  L'ouvrage, de 80 pages, en mauvais état, se présente sous la forme d'un fascicule à l'italienne (dénommé "album" par les éditeurs), au format 30,5 x 23cm. Hors la mention "Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation réservés pour tous pays, y compris l'URSS", il ne comporte ni copyright ni date. Les auteurs des photos ne sont pas nommés. Il a été édité par le Mouvement de Libération Nationale à Limoges, "au profit du Centre d'entr'aide sociale de la Résistance". Le triste état de l'ouvrage s'explique en partie par la mauvaise qualité du papier. On pourra observer également la mauvaise qualité de reproduction des photos (en noir et blanc), ainsi que celle de l'encre bleue qui devient souvent noire.
  À sa lecture, on peut penser que le document a été écrit "à chaud" et que sa publication se situe fin 1944 (en tout cas, après le 10 octobre 1944 : voir p. 8), ou début 1945, notamment à cause de l'éditorial de la page 79, intitulé "Un éditorial que Philippe Henriot ne fera pas". Rappelons que Philippe Henriot (1889-1944, nommé en janvier 1944 secrétaire d'Etat à l'Information) a été condamné à mort par la Résistance et exécuté le 28 juin 1944, après le massacre d'Oradour (en représailles, Paul Touvier fera exécuter sept juifs à Rilleux-la-Pape).
  Si vous possédez des informations sur la datation de l'ouvrage et le nom des photographes, et plus généralement sur l'histoire de cette publication et d'autres faits qui pourraient éclairer ce document, merci de bien vouloir les communiquer à l'adresse suivante :
sitepp@online.fr.

Informations communiquées par les internautes (19/09/2001)


En savoir plus

 

  Quatre modes de consultation du fascicule sont proposés :
  - le feuilletage page par page,
  - le visionnage des seules photos,
  - le visionnage des seuls textes,
  - l'accès aux pages multiples de 10.

  Seules la couverture et la première page sont présentées en vue intégrale. À la fois pour des raisons techniques (alléger le poids des pages) et esthétiques, nous n'avons pas reproduit les enluminures, identiques sur toutes les pages de l'ouvrage, et dont le lecteur pourra apprécier le goût quelque peu douteux page 2 : en effet, celles-ci sont constituées par des croix gammées et le sigle des SS… Ce faisant, il ne nous semble pas avoir dérogé à la rigueur éditoriale. Notre pagination reproduit la pagination de l'ouvrage.

  Ni mes parents ni moi-même ne nous souvenons comment ce document a atterri chez nous. Il est possible que je l'ai moi-même acheté à un bouquiniste ou dans une brocante… Par contre, je me souviens très bien de la visite que j'ai faite à Oradour-sur-Glane avec mes parents, dans les années 60. Ce qui nous avait frappés, à l'époque, alors que nous visitions les ruines du bourg sous un soleil ardent, fut l'absence de verdure et d'oiseaux. Outre ce paysage de désolation - un village en ruines planté d'arbres morts -, je garde en moi une image indélébile : celle d'un landeau calciné dans ce qu'il restait de l'église, près de la cloche qui avait fondu sous l'intensité du brasier. Mes parents sont retournés à Oradour il y a une dizaine d'années. Ils m'ont dit que les oiseaux étaient revenus, avec la verdure. Mais on ne voit plus le landeau dans l'église. Un mémorial a été aménagé.

  Enfin, même si ce document appartient à la mémoire collective, merci de ne pas l'exploiter à des fins commerciales.

Patrick Pognant, le 19 octobre 2000

 Accès page 1 >

Informations communiquées par les internautes
(19/09/2001)

En savoir plus (actualisé le 24/01/2003)

Haut de la page